Faits historiques

La riche histoire de Kotor provient de l’héritage culturel de la ville, marqué par les différentes ères et les chefs des siècles précédents. On sait que cette ville, souvent désignée comme étant « jeune » de plusieurs siècles, existe depuis deux millénaires et qu’elle a été largement développée au Moyen-Âge, époque où elle a connu une forte croissance économique et où elle est devenue un centre maritime et de commerce.

Le plus vieux village ancien connu remonte à l’époque antique. Il portait alors le nom de « Dekatera », du grec « Katereo », qui signifie « riche en sources d’eau chaude ». Cependant, à l’époque où Kotor fut fondée par la République romaine, elle était connue sous le nom d’Acruvium. Le coeur de la ville s’étend en forme triangulaire irrégulière en raison des remparts qui l’entourent et nous mènent à la colline de Saint-Jean, où elle atteint son sommet. Les remparts ont été construits puis reconstruits du IXe au XIXe siècle, ce qui explique que leur apparence a changé durant ce long millénaire de développement.

Dans certaines sources écrites, on peut voir apparaître le terme « ville haute » pour désigner la partie ancienne, au sommet de la colline de Saint-Jean, ainsi que « ville basse » englobant la zone actuelle de Kotor. En plus des remparts et des bastions, la ville abrite de nombreux édifices, notamment de merveilleux palais ayant tous une histoire à raconter. Lorsque vous arriverez à Kotor, vous entendrez l’histoire du palais Beskuća et de son propriétaire qui voulait changer de nom de famille pour en choisir un signifiant « sans maison » en achetant 100 maisons.

Le palais Bizanti a également une merveilleuse histoire à raconter avec sa cour intérieure ouverte au milieu, assemblée locale à ce jour, dont les traces de construction les plus anciennes remontent à l’époque romane, tandis que les archives se réfèrent à des documents datant du XIVe siècle. Sur la place adjacente, vous remarquerez le palais Pima, le plus beau de tous, avec ses grands balcons en pierre. Il appartenait à une famille mentionnée dans les archives dès le XIVe siècle et, au XVIIIe siècle, le dernier membre de celle-ci y vécut. Le palais a été construit dans un style gothique, et les reconstructions au fil des siècles y ont apporté des détails de la Renaissance, ainsi que son apparence baroque actuelle.

En vous promenant dans les rues de Kotor, vous pourrez découvrir les palais Drago, Vrakjen, Grgurina, Buća et Lombardić, tandis que les guides vous parleront du genre d’héritage (en plus de tels édifices) que ces familles ont laissé.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s