Portes de la ville

Il est possible d’accéder à la vieille ville par trois grandes portes. La porte principale se trouve du côté de la mer et offre une promenade à travers la ville, jusqu’au port. Cette porte construite en 1555 offre une décoration architecturale riche de style Renaissance-baroque, avec une large architrave. Autrefois, l’accès à cette entrée de la ville se faisait uniquement par bateau, car la promenade n’existait pas encore.

L’aspect de ces portes a changé plu­sieurs fois, avec des griffons mythologiques, le lion ailé de Venise et d’autres ornements ayant été détru­its au cours des attaques de vandalisme réalisées de 1897 jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale par des insatisfaits politiques. La porte nord de cette partie des remparts construits jusqu’à la plus petite pierre est de style Renaissance et représente le symbole de la victoire de la ville Kotor contre le corsaire turc Khizir Khayr ad-Dîn, dit « Barberousse » en 1539. Cette porte est bien plus petite que l’entrée principale de la ville depuis la mer et, à la place d’une architrave plate, elle se compose d’un tympan de style Renaissance avec des décorations en relief.

À l’intérieur de la voûte de cette entrée se trouve une salle de garde, car ces derniers étaient en charge de veiller sur les ponts en pierre des trois ports qui traversaient la rivière Scurda. La porte ouest ou porte de Gurdić était autrefois la plus importante car elle permettait d’accéder à Budva et Cetinje. Cette porte se compose d’un mur haut avec deux piliers carrés massifs et des finitions typiques des fortifi­cations vénitiennes construites au XIIIe siècle. Cette porte a été renforcée par trois rangées d’ouverture qui disposent également d’un pont mobile dont le soulèvement était séparé de cette partie de la terre.